Le blog de Stéphanie ...

16 jours entre GR11, Balaïtous et l'Ossau

Du 12 au 27 juillet 2014 entre la Tour de Carol et Gabas

 

Rando itinérante avec la tente: 420km D+30000m

- GR11 de la Tour de Carol au refuge Goriz

- Passage en France par la Brèche de Roland

- HRP de Gavarnie à Pombie

- Tour du Pic du Midi d'Ossau

 

P1_PuigCerda-Andorre : http://www.openrunner.com/index.php?id=3773367

P2_Andorre-Vielha : http://www.openrunner.com/index.php?id=3773487

P3_Vielha-Gavarnie : http://www.openrunner.com/index.php?id=3818423

P4_Gavarnie_Campoplano : http://www.openrunner.com/index.php?id=3818445

P5_Campoplano_Gabas : http://www.openrunner.com/index.php?id=3900216

 

Variante dans le P3: nous ne sommes pas passés par la brèche (trop de neige). Descente à la Pradera, rejoindre Bujaruelo en bus + stop, port de Boucharo puis Gavarnie.

Passage délicat par las  clavijas de Cotatuero.

 

Lavage

3 douches chaudes:

- camping J5

- refuge Estos J8 = sauvagement car la douche est à l'extérieur du refuge et il n'y avait pas la queue !

- refuge Pineta J10 = 2€ pour les extérieurs

Sinon à l'eau froide dans les ruisseaux

 

Dormir

  • 1 nuit camping J5: Val d’Aneu: 5.4€/tente + 5.4€/pers
  • 3 nuits cabane:

- J1: Engorgs: 12 places, matelas, poêle, table, bancs, eau à proximité. 

- J3: Baïau: 9 places, en ogive, surélevé, vue dégagée, soleil dans l'axe tard le soir. Table, banc, matelas, lac

- J9: Urdiceto: grand luxe ! 1 étage avec matelas de gym en haut (12 places), tables et bancs métalliques en bas, poêle, lac. A 10mn du GR.

  • 12 nuits bivouac:

- J2: avant le col d'Ordino, herbe, plat, pas d'eau. Il commençait à pleuvoir alors on n'a pas fait les difficiles

- J4: juste avant Lleret. Champ fermé, herbe, plat, ruisseau à côté (pas terrible, mais suffisant pour boire et se laver).

- J6: au bord du lac Obago: plat, herbe, eau, belle vue

- J7: avant le lac Anglios: plat, herbe, eau. Belle cabane juste 15' après vers le lac.

- J8: vers le refuge Estos, en contrebas. Herbes hautes, plat, eau mais humide, belle vue. Pas sûre qu'on ait le droit

- J10: vers le refuge Pineta, après avoir traversé la rivière. Bivouac interdit mais on était bien cachés. Herbe, plat. Eau au refuge.

- J11: prairie sous la brèche de Roland (plano de Millaris), plat, herbe, eau, belle vue

- J12: Barrage d'Ossoue, plat, herbe, eau, belle vue

- J13: avant Campoplano. plat, herbe, eau, belle vue. Egalement possible à Campoplano

- J14: Migouelou: aire de bivouac au dessus de refuge. Faut être motivé pour monter ! Pas de douche au refuge. plat, herbe, eau, belle vue

- J15: lac Castereau, plat, herbe, eau, belle vue. Eau peu profonde stagnante chaude. Bien pour se laver, un peu moins pour boire

 

 

Ravitaillement

- Encamp: supermercado ouverts 9h-20h tous les jours

- La Guingueta d'Aneu: supérette au camping Nou Camping, mais nous on a fait du stop pour aller à Esterri d'Aneu (à 4km), supérette avec plus de choix. Les deux ferment entre 13h et 17h. 

- Tavascan: grand supermercado en bord de nationale. Peu de choix et très cher. Non stop 9h-21h. Toilettes avec eau chaude et savon et PQ. Pas de semoule normale, on a dû prendre de la semoule non précuite fine pas bonne !

- Gavarnie: Vival: 8h30-20h. Petit et très cher.

 

En plus, il y a une supérette au camping Aneto avant de monter au refuge Estos mais on n'a pas trouvé le camping.

Supermercado à Espot.

Sûrement à Arinsal aussi.

 

Alimentation

- matin: 4 tranches de pain de mie + 1 Prince + 1 carré de chocolat

- midi et soir: 100g de semoule  + 20g d'emmental + 2 Prince + 1 carré de chocolat

- en-cas: figues ou pruneaux (6 à 8 dans la journée)

 

Astuce: la semoule gonfle à l'eau froide, pas besoin de réchaud. Il lui faut 15 à 60mn pour gonfler, suivant la température de l'eau.

 

Matériel:  le même que pour le GR10

 

Récit

 

J1 - La Tour de Carol / Refuge Engorgs - 12h-18h15 = 6h15 - 21km D+1600m = 37

Très belle journée, que de la montée (+1600m). Très froid le soir, nuit au refuge avec 2 espagnols. On a essayé de faire du feu, mais il s'est étouffé et on n'a eu que de la fumée ! Passage au refuge Feixa où il y a des toilettes, poubelles et de l'eau potable. Et un parking avec plein de touristes !

 

J2 - refuge Engorgs / Col Ordino - 6h45-19h45 = 13h - 33km D+1600m = 49

Montée à la Porteil d'Engorgs (2691m) avec un mur de neige raide à franchir. Entrée en Andorre. Longue descente mais très belle. Petit déj au soleil au niveau de la cabane d'Espavers, où un traileur débalisait le trail d'Andorre. Montée au port de Vall Givera (2518m). Déjeuner à la cabane Fontverd. Très belles cabanes en Andorre (Fontverd, Illa, Riu dells Orris). Courses à Encamp où on est restés 1h. Luxe: manger une orange ! 800m de montée au col d'Ordino (1900m), il se met à pleuvoir, on plante la tente sur la partie plate avant le col.

 

J3 - Col Ordino / Refuge Baïau - 7h-19h = 12h - 22km D+2400m = 46

On commence par terminer la montée jusqu'au col d'Ordino, puis descente presque jusqu'à la ville, sans y aller. On reste sur les hauteurs et on la domine. Petit déjeuner sur un banc au-dessus de la ville, avant d'attaquer les montées suivantes, dont la longue montée de +600m au col de les Cases (1954m), où nous déjeunons au sommet.  Descente à Arinsal, un peu de bitume pour traverser la ville puis remontée raide de +1200m jusqu'au col de Baïau (2757m), où nous quittons Andorre pour l'Espagne. Magnifique vue. Descente dans la neige + pierrier jusqu'au col où nous nous lavons, avant de rejoindre la cabane sur son promontoir. 2 anglais sont déjà dans la cabane. On mange dehors et on attend le coucher du soleil pour aller se coucher.

 

J4 - Refuge Baïau / Lleret - 6h30 -20h = 13h30 - 39km D+1800m = 57

On commence par une belle descente, en suivant un ruisseau bordé de rhododendrons. Episode sachet de semoule renversé dans le sac ... catastrophe ! Il faut récupérer les précieux grains. Chose faite, on peut repartir. On passe à proximité du refuge Vall Ferrerra, et au niveau du parking du Pla de Boet où il y a déjà du monde. On continue la descente, sans soleil. On finit tout de même par trouver un rayon pour pouvoir petit-déjeuner, au milieu du chemin. On repart sur une piste longue et monotone jusqu'à Areu. Longue montée de 1000m jusqu'au col de Tudela (2240m), où nous déjeunons à 13h45. S'ensuit une longue descente pénible en balcon qui n'en finit pas. On arrive enfin à Tavascan.  On remonte jusqu'à Lleret, où j'avais lu qu'il y avait un endroit propice au bivouac. En fait, il s'agit d'un champ, situé juste avant le village. On ouvre le portillon et on pose les tentes. Lavage dans un pseudo-ruisseau qui ne coule pas beaucoup. 

 

J5 - Lleret / La Guingueta d'Aneu - 6h30 -15h30 = 9h - 21km D+1600m = 37

On commence par monter au col de Jou (1800m), dans la fraîcheur. Petit déj au sommet. Descente jusqu'à Estaon, joli petit village. +1000m de montée au col de l'Escobedo (2227m) pendant 2h en plein soleil. Pause au milieu, et déjeuner au sommet. Descente plutôt moche, terrain sec broussailleux. Il fait très chaud. Arrivés à la Guingueta, on va au camping Val d'Aneu. Pas très accueillant au 1er abord, que des vieilles caravanes. Mais le patron est très sympa, et les douches sont royales. De quoi faire notre bonheur ! On demande où est le supermercado, il n'y en a pas dans la ville ! Il y en a juste un petit dans le camping voisin, sinon il faut aller à Esterri d'Aneu, à 4km de là. On regarde tout de même le camping d'à-côté, mais la boutique n'ouvre qu'à 17h et il y a peu de choix. On décide alors de faire du stop. En moins de 5', une voiture s'arrête, il s'agit du gardien du refuge Pla de la Font. On arrive à Esterri, et là pareil, le supermercado n'ouvre qu'à 17h, alors on attend. Le stop pour le retour est plus compliqué, peu de voitures passent. On finit tout de même par être pris au bout d'1/2h. Le soir, dîner royal thon/tomates/maïs et orange. De quoi refaire le plein de protéines et de vitamines. On profite également de l'eau chaude pour faire la lessive.

 

J6 - La Guingueta d'Aneu / Lac Obago- 6h45 -18h = 11h15 - 29km D+2200m = 51

On commence de nouveau par une montée au village de Jou (le village et non le col), on petit-déjeune un peu plus loin, puis on arrive à Espot. Il est encore tôt mais la chaleur est déjà accablante. On aurait pu faire les courses ici, il y a un supermercado ouvert. On emprunte la route pour entrer dans le parc d'Aiguetortes. Avec le sac rempli de nourriture la veille et la chaleur, la montée est très difficile. On déjeune au bord du lac San Maurici, où des 4x4 déposent des masses de touristes. On continue les +1500m de montée jusqu'au port de Ratera (2566m), puis on amorce la descente et on plante la tente au bord du lac Obago. Journée montée ! Magnifique bivouac avec une très belle vue.

 

J7 - Lac Obago / Lac Anglias - 6h45 -19h15 = 13h30 - 32km D+2000m = 52

Journée beaucoup moins chaude, ça fait du bien. On a même eu du vent et quelques gouttes pour nous rafraîchir. Très technique, beaucoup de caillasse. On continue notre descente jusqu'au refuge de Colomers, puis montée au col de Caldes (2600m). Juste 400m mais interminables, on petit déjeune avant le sommet. Descente vers le refuge de la Restanca, et remontée au col de Rius (2342). Dans la montée, on voit des lys martagon. On déjeune à l'abri du vent, derrière un gros caillou, juste avant le lac d'Arrius. Descente au refuge Conangles, où l'on fait trempette dans l'eau. On quitte la Catalogne pour l'Aragon, on traverse la route qui rentre en France à Luchon par le tunnel de Vielha. +1200m de montée au col de Vallibierna, on s'arrête pour planter la tente dès le 1er lac, le lac d'Anglias. Il est déjà tard, c'était une longue journée avec une difficile montée raide finale. Ce soir il fait froid et il y a du vent, et la nuit il y a eu de gros orages, j'avais peur !

 

J8 - Lac Anglias / Vers le Refuge Estos - 7h45 -19h = 11h15 - 30km D+1300m = 43

Au réveil il pleut encore, alors on petit déjeune dans la tente. Entre temps, la pluie s'arrête et on peut repartir et on a eu une journée correcte. Après le lac on voit une magnifique cabane qui aurait fait notre bonheur. Si on avait su, on aurait continuer 10' de plus ! Montée au col de Vallibierna (2729m) dans la caillasse, et descente pareil caillouteuse, on n'avançait pas. Pause déjeuner dans la descente au bord du chemin. La descente se poursuit par une longue piste interminable jusqu'à la route qui monte à l'Aneto. On y croise plusieurs campings (Ixeia, Chuise et Aneto). Montée dans le parc des Posets / Maladeta par une piste peu intéressante. Le temps devient frais. On arrive au refuge Estos, où il n'y a pas de place pour bivouaquer. Les douches sont à l'extérieur du bâtiment, il n'y a pas la queue, je ne résiste pas à la tentation ! On continue en cherchant où planter la tente. On trouve en contrebas du chemin un terrain plat avec des herbes hautes qui fera notre affaire.

 

J9 - Refuge Estos / Urdiceto - 6h45 -18h = 11h15 - 24km D+1900m = 43

On commence par monter au col d'Estos (2600m), la montée se fait bien. Petit déj au 1er rayon de soleil dans la montée. Belle descente sur un chemin doux. Pause au refuge Viados pour prendre de l'eau. On entame les 700m de montée au col d'Urdiceto (2346m), le temps se gâte, il tombe quelques gouttes. Une cabane tombe à point nommé, il est l'heure de manger et la pluie s'accentue. On va rester 2h dans la cabane le temps que la pluie cesse. On repart équipés pour la pluie, et finalement on se réchauffe. On reprend une averse froide et venteuse avant le col. Heureusement, une belle cabane de luxe nous attend au sommet. Nous y passerons la nuit, au chaud.

 

J10 - Urdiceto / Pineta - 6h15 -18h = 11h45 - 35km D+1300m = 48

A la base, on avait prévu de faire des courses au camping Aneto. Mais une randonneuse nous a conseillé d'attendre Parzan où nous trouverons un vrai supermercado. Ce qui veut dire 5 repas plus tard. Du coup, rationnement le jour précédent, et plus rien pour ce matin. Nous descendons donc à Parzan par une longue piste. A 9h, nous arrivons effectivement au supermercado, qui ouvre quelques minutes plus tard. Bon timing ! Petit déj de luxe  avec du jambon sec pour les protéines et une orange pour les vitamines. On reste 2h à Parzan le temps de faire les courses, le sac et de manger ! Il y a même des toilettes au supermercado, le luxe. +1000m de montée au col de Pineta (2156m), d'abord par la route jusqu'à Chisagues puis par une piste. Déjeuner au bord de la piste, au milieu des vaches. La piste est certes monotone, mais l'arrivée est grandiose, avec vue sur le cirque de Pineta et le Mont Perdu. Descente dans le cirque jusqu'au refuge Pineta. Là nous prenons une douche pour 2€, et nous squattons les tables de pique-nique pour dîner. Le bivouac étant interdit, nous plantons la tente au dernier moment, discrètement au milieu d'arbres. Mais pour y arriver, il faut d'abord traverser la rivière à gué, pieds-nus dans l'eau gelée ...

 

J11 - Pineta / Pla de Millaris - 6h45 -19h = 12h15 - 20km D+1900m = 39

Journée galère ! On commence par une montée façon km vertical. 1200m en 3km. On petit déjeune dans la montée, au soleil. On arrive enfin au 1er col, Collada de Anisclo (2453m). Là, 2 variantes possibles: une facile et une plus difficile mais plus jolie. On prend la version difficile. Très belle vue en effet, mais beaucoup de caillasse, on n'avance pas. On déjeune au bord du chemin. Puis descente douce jusqu'au refuge Goriz, blindé de monde. Et là, les vraies difficultés commencent. On souhaite rejoindre Gavarnie en traversant la brèche de Rolland. 2800m d'altitude, pour moi pas de problème. On demande tout de même aux randonneurs que l'on croise qui nous disent qu'il y a beaucoup de neige, des pierriers, que côté français c'est encore pire ... En avance tant bien que mal, et on finit par voir l'étendue des dégâts. Il est déjà 17h, mais on tente quand même la montée. Peut-être qu'on trouvera des passages corrects. Mais non, la montée et surtout la redescente nous semble trop dangereuses, alors à quelques centaines de mètres de la brèche nous faisons 1/2 tour. Arggg. On refait ce qu'on a fait dans l'autre sens, et on plante la tente dans une belle prairie, le pla de Millaris, d'où nous avons une vue magnifique. Visiblement nous ne sommes pas les seuls à choisir cette option.

 

J12 - Pla de Millaris / Barrage d'Ossoue - 6h30 -18h30 = 12h - 27km D+1400m = 41

Maintenant, il faut tout de même rejoindre Gavarnie, on n'avait pas prévu cette journée supplémentaire niveau nourriture. Du coup, restriction pour tenir 3 repas de plus. Un randonneur nous a conseillé de descente à Pradera, puis Bujaruelo et le col du même nom. Et il nous prévient que la descente est raide avec des échelles. On commence la descente, on a du mal à trouver le chemin. Et tant bien que mal on arrive aux fameuses échelles, las  clavijas de Cotatuero. Un truc monstrueux, qui je pense doit se passer en via ferrata équipé de matériel de sécurité. Une partie horizontale avec un câble pour les mains et des pitons pour les pieds. Et une cheminée verticale avec juste des pitons. De toutes façons, on n'a pas le choix. On met un long moment à franchir cette obstacle, mais on réussit sains et saufs. Ouf ! Ensuite, belle descente en forêt jusqu'au parking du bus. Impressionnant, un bus monte toutes les 15mn plein de touristes ! Nous on le prend en descente, on est seuls. Pour 3€ il nous emmène quelques km plus loin, d'où nous rejoignons la piste pour monter à San Nicola de Bujaruelo. Nous petit déjeunons dans le bus. 7km de piste pour aller à San Nicola, on fait du stop sans problème. +900m de montée au col de Boucharo (2270m), et déjeuner au sommet. Ca y est, nous sommes en France. Descente à Gavarnie, nous faisons les courses, le plein pour les 4 derniers jours et nous repartons par le GR10. Sauf qu'on le prend dans le mauvais sens, et qu'on se retrouve sur la route qui monte au barrage d'Ossoue. Du coup, on fait du stop, le bitume en plein soleil, ce n'est pas génial. Sauf qu'à cette heure-ci, les gens descendent et ne montent pas. Après près de 2km, une voiture s'arrête et nous dépose 2km plus loin, c'est toujours ça de gagné. La route se transforme en piste et nous terminons les 2 derniers km à pied. On plante la tente au niveau du barrage, d'autres campeurs sont là également.

 

J13 - Barrage / Avant Campoplano - 6h30 -18h45 = 12h15 - 29km D+2300m = 52

Journée névés, galère. On monte +800m pour atteindre la Hourquette d'Ossoue (2734m) avec 3 autres randonneurs, dont un qui connaît très bien la région et nous décrypte les sommets. Pause déjeuner au soleil au niveau des grottes de Bellevue. Il reste encore de la neige, en bas la passerelle n'est toujours réparée, heureusement qu'un névé subsiste pour traverser le ruisseau. Descente aux Oulettes de Gaube et remontée au col des Mulets (2594m). Pour arriver au sommet, on doit passer sur un névé raide. Traversée en balcon jusqu'au col d'Aratille (2526m) où nous déjeunons. Descente technique au début qui s'améliore par la suite pour descendre au refuge Wallon. Pour rejoindre le col de la Peyre St Martin, 2 options s'offrent à nous: le col de la Fache (2664) ou de Cambales. Nous choisissons la 1ère option, j'avais lu que c'était un beau vallon. Sauf qu'il reste beaucoup de neige et qu'on a bien galéré. Déjà à la montée, mais encore plus à la descente. Je n'étais pas rassurée. Dès le 1er plat et la neige terminée, nous plantons la tente, sans même attendre Campoplano. Sans regret, très bel endroit en bord de rivière. On nous a annoncé de la pluie pour demain ...

 

J14 - Campoplano / Migouelou - 12h -18h = 6h - 19km D+1200m = 31

Effectivement pluie et orage la nuit. On petit déjeune dans la tente et on attend que la pluie cesse. Du coup, on ne part qu'à 12h ! Après, on a eu une journée correcte. Petite montée à la Peyre St Martin (2295m), et longue descente douce jusqu'au parking du pla d'Aste. On ne fait pas le détour par la cabane Ledormeur. On avait envisagé de s'y arrêter si la pluie ne cessait pas, mais un panneau indique qu'il faut monter 45' ... Du coup on continue. On déjeune un peu plus loin en compagnie de deux randonneurs très sympas, qui me font don d'une carte IGN qu'ils avaient trouvée la veille et qui ne leur servait pas. Merci :) On finit la descente et on entame les 1000m de montée jusqu'au refuge de Migouelou. On termine dans le brouillard, et on s'abrite au refuge. Vu que le temps se dégage, je vais planter la tente sur l'aire de bivouac, au-dessus du refuge. Il faut être motivé pour monter là-haut ! Mais je préfère ma tranquilité, surtout qu'il n'y a pas de douche au refuge, donc aucun intérêt ! Je m'installe donc sur mon promontoir, ouverture de la tente face au paysage. Je mange bien au chaud en regardant ce beau spectacle.

 

J15 - Migouelou / Lac Castereau - 6h30 - 18h30 = 12h - 28km D+1900m = 47

Magnifique journée. Montée au col d'Artouste (2472m), petit déj en haut au soleil. Descente technique au lac d'Artouste. Le petit train n'a pas encore démarré sa journée, du coup il n'y a pas encore la horde de touristes. Montée au refuge d'Arrémoulit, le détour vaut le coup, avec le Balaïtous en fond. Passage d'Oretig pour rejoindre le col d'Arrious (2259m). Il y a des câbles et c'est un peu vertigineux, mais ça passe sans problème. Longue descente jusqu'à Socques, où nous déjeunons au bord du ruisseau. Montée au refuge de Pombie, blindé de touristes et de grimpeurs. On poursuit la montée jusqu'au col de Peyreget (2208m) qui me paraît interminable, pourtant il n'y a que 200m de D+ depuis le refuge. Descente dans des blocs de pierre jusqu'à la cabane de Peyreget, puis descente raide jusqu'à la cabane de Cap de Pount. Montée finale au lac Castereau où nous plantons la tente, face à l'Ossau, majestueux. L'eau est stagnante et chaude, top pour se laver, un peu moins pour boire. Il fait froid, je mange dans la tente, en regardant le pic, qui était mon objectif de cette rando. Je tenais à y revenir, j'avais trouvé le coin magnifique lors de mon GR10.

 

J16 - Lac Castereau / Gabas - 6h45 - 16h30 = 9h45 - 26km D+1000m = 36

Dernière journée ... On s'octroie 1/2h de sommeil supplémentaire, on a trop de temps. On termine la montée au refuge d'Ayous (2103m) où nous petit-déjeunons. Beaucoup de monde avait bivouaqué au pied du refuge. Il faut dire que c'est certainement la plus belle vue sur l'Ossau. Mon objectif est atteint :) Que de souvenirs ... Descente par le GR10 jusqu'au pont de Bious, et remontée au refuge Pombie, cette fois par le col de l'Iou (2194m). On déjeune au refuge, blindé de touristes. On y reste bien 1h30 avant de repartir. D'abord un pierrier pour atteindre notre dernier col, le col Suzon (2127m). Puis longue descente jusqu'à Bious Artigues, puis la route jusqu'à Gabas. De là, nous faisons du stop pour rejoindre Laruns. En 2', un couple de jeunes randonneurs s'arrêtent, et ils nous emmènent même jusqu'à Pau, d'où nous prenons le bus pour Toulouse. Un grand merci à eux :) Et voilà, l'aventure est terminée, vivement le prochain périple !

 

 

 ossau.jpg

 



28/07/2014
0 Poster un commentaire